Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

Au secours ! Il y a de la vie dans mes cheveux !

Sous le nom de Sandra Ganneval, Miss Grain de Poivre écrit également des romans et des nouvelles que vous pouvez retrouver à cette adresse :

//sandra-ganneval.blog4ever.com/

 

 

 

 

Il y a des choses auxquelles on ne s’attend pas.

 

Idée reçue number one : les poux n’aiment pas les cheveux crépus.

 

Idée reçue numéro 2 : je n’ai jamais eu de poux et je n’en aurai jamais.

 

Idées reçues réduites à néant : 2.

 

 

 

Mardi 16 décembre 2014, j’ai découvert que j’avais des poux. Je sentais depuis quelques temps des démangeaisons inhabituelles, rien à voir avec mon classique cuir chevelu sec qui gratte, qui desquame et neige inesthétiquement sur mes épaules. Non. Une gratouille vivante. Une gratouille qui se balade, qui pique, qui agace, qui énerve et qui m’a même empêchée de dormir. Le sommet du crâne, derrière les oreilles, la nuque, ce sont les endroits où ces sales bêtes aiment être en embuscade. Examen attentif de ma tignasse par mon compagnon et diagnostic : « Il y a de la vie dans tes cheveux. »

 

Eh bien, soit.

 

Pour la petite histoire, j’étais en mode vanilles feignasse (sans contraintes, j’ai dit, les cheveux crépus) depuis quelques mois déjà et cela faisait  quelque temps que je n’avais pas pris la peine de refaire mes vanilles.

 

A la crèche, de petites affiches avaient fleuri, du genre, « Les poux sont arrivés », comme le Beaujolais nouveau mais en moins festif. Débordant de mes idées reçues précitées, je ne me suis pas inquiétée plus que ça. Seul mon petit dernier a été touché. Enfin, c’est ce que j’ai cru. Suivant les conseils des auxiliaires de puériculture, j’ai passé toute ma petite famille, moi comprise au shampooing anti poux, « Parasidose » pour ne pas le citer. Un parfum chimique terrible pour ce shampooing qui, comme ses semblables, contient un insecticide.

 

J’ai effectué le shampooing sur mes vanilles, je n’allais pas les enlever pour si peu. J’ai traité mon petit deux fois car une semaine plus tard, sa tête le gratouillait toujours. Et, pendant ce temps, moi, je pensais être un terrain neutre. Et bien, non, en fait je couvais.  Un nid. Horrible. Traumatisant. The first time, je vous dis.

 

Soirée du mardi, shampooing chimique 2 fois. Le mode d’emploi indique qu’il faut shampooiner, laisser poser 3 minutes, rincer, recommencer.

 

Démêlage sur cheveux mouillés, bien sûr, on n’oublie pas ses basiques, au démêloir puis au peigne fin, un minuscule peigne afro, en fait. Le lendemain matin, rebelotte, le même schéma de A à Z et dans la matinée, je remets ça parce que ça continue à gratter et à piquer et que ça me rend dingue. Dès que possible, je fonce à la pharmacie : « Svp, Madame la pharmacienne, qu’est-ce que je peux faire de plus ? » Rien. Attendre. C’est ça, la réponse. J’apprends que je n’aurais pas dû enchainer les shampooings chimiques car les poux y deviennent, tenez-vous bien, résistants !

 

Il faut, me dit cette charmante dame, patienter sept jours entre deux shampooings. Sept jours ! Plus de temps qu’il n’en faut à ces petites bêtes pour me rendre folle.

 

Mamans déjà passées par là, auxiliaires de puéricultures, sites et forums sur Internet, merci d’exister !

 

Ne pouvant attendre sept jours, j’ai testé diverses astuces, douces cette fois, pour me débarrasser de mes locataires indésirables, logés et nourris à l’œil. J’ai d’abord, le soir même, expérimenté le bain d’huile d’olive. Les poux sont censés ne pas aimer le gras. Ils sont adeptes des cuirs chevelus secs et propres. C’est pour cela qu’ils ont un goût prononcé pour ceux des enfants car, en général, ils sécrètent peu de sébum.

 

Le lendemain, ayant poursuivi mes recherches, j’ai découvert que l’huile essentielle de lavande et l’huile de coco était des ennemis des envahisseurs. Je me lance sans tarder dans un bain capillaire d’huile de coco additionné de dix gouttes d’huile essentielle de lavande. Pose pendant une heure. J’enchaîne avec un masque hydratant à base de beurre de karité, création de la marque qui le vaut bien. Il faut, m’a dit une collègue ainsi que de nombreux articles que j’ai lus, étouffer les bêbêtes. Je laisse poser encore une heure. Shampooing pour cheveux secs. Dernier rinçage avec le produit qui ne pardonne pas, le vinaigre blanc additionné d’eau, cinquante cinquante. J’ai l’impression que c’est ça qui est le plus efficace. Pendant plusieurs jours, en me démêlant les cheveux, je vois tomber des cadavres et des débris de bestioles, je guette le moindre mouvement sur la surface blanche du lavabo, puis, enfin l’hécatombe cesse. La gratouille est finie.

 

Alors quelques petits conseils nés de mon expérience d’ex pouilleuse (lol) :

Plutôt que de démarrer direct avec le shampooing anti poux, surtout sur la tête des petits bouts, essayez de commencer par étouffer les poux d’abord avec un bain d’huile de coco. L’huile essentielle de lavande est réputée pour être efficace contre les poux mais les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution chez les enfants, alors, prenez conseil auprès de votre pharmacien (en espérant qu’il puisse vous renseigner à ce sujet).  Ensuite,  poursuivez avec un masque hydratant bien épais. Il faut le laisser poser au moins une heure. Shampooinez. Terminez le shampooing par un rinçage 50% vinaigre, 50% eau. Attention, ça pique, bien fermer les yeux. Mais résultat des courses : des cheveux hyper brillants, super beaux et qui sentent bons la lavande. Surtout ne pas oublier le démêlage au peigne fin que l’on trouve en pharmacie et qu’il faut, en cas de présence d’êtres indésirables et de leur progéniture, nettoyer après chaque passage afin d’éviter de « réinfecter » le cuir chevelu. Il faut beaucoup de patience et ne pas se décourager, surtout. Le problème, en ce qui me concerne, c’est qu’un démêlage quotidien s’il n’est pas fait dans les règles peut entraîner beaucoup de casse, je le constate un mois après donc, même si c’est fastidieux, il faut respecter les règles du démêlage.

 

Voici quelques sites sur lesquels trouver des astuces pour se débarrasser de ces indésirables en douceur de préférence, car les insecticides contenus dans les produits anti poux ne sont pas très bons pour notre santé, vous l’aurez deviné, et, de plus, les poux s’y habituent très vite et deviennent résistants à ces poisons :

 

//www.allodocteurs.fr/actualite-sante-comment-se-debarrasser-des-poux--14487.asp?1=1

//alternatives.blog.lemonde.fr/2012/10/22/traitements-anti-poux-bio-naturels-pas-chers/

//www.consoglobe.com/lutter-poux-naturellement-3540-cg

//www.terrafemina.com/vie-privee/famille/outils/1771-comment-eviter-et-se-debarrasser-des-poux-.html

https://lasante.net/fiches-conseil/bien-etre/tracas-quotidien/poux-comment-debarrasser.htm

 

N’hésitez pas à partager vos expériences et conseils.

 

A bientôt.

 

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager.

 

 

 

Crépue sans contraintes en version PDF
Prix : 3.99 €

 

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com

 

 

         
         
        

 

 

 



18/02/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres