Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

Coiffure enfants, prévenir la déforestation

Bonjour à tous et à toutes !

 

Hier, j’ai vu une petite fille de quatre, cinq ans, avec les cheveux défrisés encore bien touffus mais un début de déforestation sur les tempes. Plus tard dans la journée, une petite fille de trois ans à peine, je dirais, avec des rajouts, et là, le ratiboisage avait bel et bien démarré. Alors, je me suis dit que mon article concernant la journée coiffures enfant manquait d’une touche prévention :

 

 

 

1. Sur les paquets de défrisants enfants, il est écrit qu’il ne faut pas les utiliser sur des enfants de moins de 10 ans. Moi, je vous dis qu’il ne faut carrément pas les utiliser avant la puberté car certaines substances contenues dans les défrisants agiraient comme des perturbateurs endocriniens (c’est-à dire qu’ils agiraient sur les hormones et perturberaient leur cycle) et vu que l’on en trouve déjà suffisamment dans la plupart des plastiques alimentaires et boîtes de conserve, ce n’est pas la peine d’en rajouter.

 

 

2. Les cheveux crépus des enfants, comme ceux des adultes, ont besoin, avant tout, de douceur. Si vous ne savez pas les coiffer, prenez des cours, si, si, ça existe, il y a pour cela des ateliers capillaires.

 

3. Il ne faut pas utiliser de rajouts sur les cheveux encore en devenir de nos petites têtes crépues car, le poids des rajouts, souvent bien trop lourds, arrache le cheveu et parfois le bulbe. Si vous avez envie d’une petite fille chauve, en revanche, vous êtes sur la bonne voie.

 

 

 

4. Il ne faut pas serrer à outrance lorsque vous coiffez votre enfant. S’il vous dit qu’il a mal, écoutez-le. Les séances de coiffures ne doivent pas être des séances de torture. Coiffures serrées = cheveux agressés = casse = à long terme alopécies.

 

 

5. Les tissages sont évidemment à proscrire. Quel intérêt, d’ailleurs à part pour le vendeur qui s’en met plein les poches ?

 

6. Apprenez à votre enfant à aimer ses cheveux et à les coiffer.

                                                                                                   

 

7. Evitez les jugements de valeur, les comparaisons, les petites phrases qui nous échappent sans qu’on y pense, du style, « Ah, elle, qu’est-ce qu’elle a de beaux cheveux ! », l’enfant entend, les miens sont moches.

 

A bientôt.

 

En complément, voir la vidéo : "Pour nos petits"

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager.

 

 

 

Crépue sans contraintes en version PDF
Prix : 3.99 €

 

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com

 

 

 

 

 

 

 



13/04/2011
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres