Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

Rebecca Cathline nous parle de : "ma coiffeuse afro" !

Sous le nom de Sandra Ganneval, Miss Grain de Poivre écrit également des romans et des nouvelles que vous pouvez retrouver à cette adresse :

//sandra-ganneval.blog4ever.com/

 

 

 

 

 

Habituellement, je réalise mes interviews en mode feignasse, à savoir que j’envoie les questions par mail et attends tranquillement les réponses de mon interviewé.e. Cette fois-ci, je lui ai laissé le choix : par mail, par téléphone ou In Real Life ? Elle a choisi le téléphone, du coup, j’ai vraiment joué la journaliste amateure. Une grande première.

 

J’interviewe donc aujourd’hui Rebecca Cathline, créatrice du site « ma coiffeuse afro ». Vous allez tout savoir sur cette initiative géniale, mettre en relation avec la plus grande attention pour l’une comme pour l’autre, une coiffeuse et une cliente. « ma coiffeuse afro » est une plateforme sur laquelle on peut discuter avec les coiffeurs et il s’agit d’un service de proximité.

 

 

Rebecca Cathline a 29 ans. Passionnée par l’entreprenariat, elle a travaillé dans le secteur du webmarketing après s’être formée au community marketing. Sa mère ayant monté plusieurs instituts de beauté (Rebecca est un peu tombée dans le chaudron de potion magique à la naissance), c’est tout naturellement que Rebecca l’a accompagnée dans sa démarche marketing.

 

L’idée du site « ma coiffeuse afro » lui est venue un dimanche alors qu’elle regardait une émission télé. Bien avant cet élément déclencheur, Rebecca s’était fait la réflexion qu’il était difficile de trouver un bon coiffeur afro, que c’était même, dit-elle, « un parcours du combattant ».Si l’on souhaitait le faire intervenir à domicile, on n’avait aucune garantie qu’il vienne. Et « le jour où tu en trouves une et qu’elle t’annonce qu’elle déménage ou qu’elle est enceinte, c’est juste pas possible ! » dit-elle avec humour. L’invitée de l’émission télé en question était… Christiane Taubira. Le journaliste l’interroge sur sa coiffure et de fil en aiguille, Madame Taubira déclare faire venir sa coiffeuse de… Guyane. Rebecca, interloquée, se dit qu’il y a vraiment quelque chose à entreprendre dans ce domaine en France hexagonale.

 

Dès lors, le site « ma coiffeuse afro » est en gestation. L’heureuse maman est donc Rebecca ; le papa, tout aussi enthousiaste, est Emmanuel Derozin. Emmanuel est développeur web de formation. Ils se sont rencontrés, par hasard, en faisant des recherches professionnelles sur « Le bon coin ». Avant de créer « ma coiffeuse afro », ils avaient eu l’occasion de travailler ensemble sur différents projets. Il a rejoint Rebecca pour finaliser celui-ci, il y a deux ans. Ils sont complémentaires et secondés par des stagiaires à temps plein. De manière rapide, on peut dire que Rebecca s’occupe du marketing, de la communication et des relations commerciales tandis qu’Emmanuel s’occupe de la partie technique mais, en réalité, ils se réfèrent fréquemment l’un à l’autre.

 

Oui, je sais, vous êtes impatiente de savoir comment ça fonctionne et comment faire pour contacter le plus rapidement possible celle qui va chouchouter vos cheveux exactement comme vous le souhaitez. Allez, je ne vous fais plus patienter. Voilà comment ça se passe, très concrètement : les coiffeuses se préinscrivent sur le site. Leur candidature est examinée à fond avant d’être validée. Il faut savoir qu’actuellement, pour vous donner une idée du sérieux de l’examen des candidatures, des centaines de demandes sont en attente. On trouve sur le site aussi bien des coiffeuses exerçant en salon que des coiffeuses exerçant à domicile. Les coiffeuses pros sont bien sûr déclarées, ont un numéro de SIRET et sont habilitées à effectuer tous types de prestations. On trouve aussi sur le site des passionnées de coiffure, considérées alors comme des coiffeuses occasionnelles qui ne peuvent effectuer qu’un nombre de prestations limitées dans l’année et uniquement certains types de coiffures. L’objectif avoué du site est d’amener les passionnées à se former en les orientant vers les centres de formation adaptés, de développer aussi, de manière indirecte, une formation de qualité pour les coiffeurs afros.

 

Est-ce que ça marche ? Eh, bien, plutôt pas mal puisque le site a été visité en moyenne 1000 fois par jour durant le mois de septembre 2016 !

 

Cela ne peut que monter en charge puisque, si l’équipe de choc travaille sur le projet depuis 2 ans, le site a démarré son activité il y a seulement 8 mois.

 

 « ma coiffeuse afro » a eu les faveurs de BibaTrue Africa, Africa Moove, Amina mag, Diva, Forbes Afrique, BFM Business. Rebecca s’attelle à la partie communication digitale. Elle apprécie énormément d’être en relation avec les utilisateurs du site et d’avoir leur avis.

 

On peut bien sûr retrouver « ma coiffeuse afro » sur Facebook, Instagram, Twitter et Linkedin.

 

Comme vous devez vous en douter, je n’ai pas pu résister à l’envie de demander à Rebecca de me parler de ses cheveux et de ce qu’elle pensait du naturel.

 

Rebecca est naturelle depuis 2 ans et elle est consciente qu’il y a actuellement un mouvement qui vise à « démocratiser le cheveu naturel ». Elle a l’intention d’être attentive à cela et de proposer sur le site des éléments allant dans ce sens.

 

Adepte du défrisage, Rebecca a arrêté cette pratique surtout par curiosité, pour voir comment étaient ses cheveux au naturel. Elle n’est pas forcément adepte de l’afro. Elle se fait des chignons, coiffe ses cheveux crépus de façons très diverses.

 

Elle n’a pas vraiment de routine capillaire mais, son huile de prédilection est l’huile de coco. Elle utilise également l’huile de carapate ou huile de ricin. Elle aime ajouter à son masque préféré de la marque Avon Keracare du miel afin d’assouplir ses cheveux. Elle pense que chaque cheveu crépu doit trouver ses propres produits. Ce qui va à ses cheveux et les embellit n’ira pas forcément à une amie. Point de vue avec lequel je suis tout à fait d’accord.

 

Le principe de Rebecca est de changer de coiffeur en fonction de la coiffure dont elle a envie, chaque coiffeur ayant sa spécialité.

 

Sur le site « ma coiffeuse afro », elle recommande le travail soigné de Dalicia, qui est très à l’écoute, s’adapte à sa cliente ; sa spécialité : les crochets braids ; Ludivine qui fait du tissage et des braids ; Fabrice (eh, oui, il n’y a pas que des coiffeuses sur ce site !) qui coiffe tous types de cheveux.

 

Petite précision complémentaire mais d’importance, il existe un système d’étoiles sur le site. Les utilisatrices font un retour en laissant leur avis après chaque prestation. Il s’agit donc d’avis certifiés.

Pour l’instant, « ma coiffeuse afro » est disponible pour Paris et la banlieue parisienne.

 

Rebecca insiste sur le fait qu’elle apprécie d’avoir tous types de retours argumentés : avis négatifs, avis positifs, suggestions, conseils, partages, échanges, interactions…

 

Sa motivation, sa disponibilité, son écoute et la gentillesse dont elle a fait preuve lors de cette interview m’ont totalement convaincue ! Et vous, êtes-vous prête à essayer « ma coiffeuse afro » ?

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager.

 

 

 

 

Crépue sans contraintes en version PDF
Prix : 3.99 €

 

 

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com

 

 



05/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres