Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

Résultat du concours "CREPUE SANS CONTRAINTES" !!!!

Hello tout le monde !

 

Ce deuxième concours n’a pas rencontré le succès du premier. Je n’ai eu que deux courageuses et 1/5ème de candidate car la troisième a répondu à une seule question.

 

Aussi dans ma grande générosité, eh oui, pour le passage de pommade, on n’est jamais mieux servi(e) que par soi-même (lol), j’ai décidé d’offrir un exemplaire de mon livre aux deux participantes. Elles se reconnaîtront et se précipiteront pour me transmettre leurs coordonnées postales, ainsi, elles pourront dès réception se jeter sur leur prix et le déguster de la première à la dernière page.

 

A très bientôt.

 

Au fait, je mets les réponses que bien sûr, vous aviez devinées…

 

1. Dans quel film de Spike Lee voit-on Denzel Washington plonger la tête dans une cuvette de WC pour se débarrasser d’un produit défrisant ?

 

Malcolm X. 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Les cheveux crépus ont la propriété de « shrinker ». Savez-vous ce que cela signifie ? 

 

Cela signifie qu'en séchant, ils rétrécissent, pouvant "perdre" plus de 50% de leur longueur.   

       

 

3. Quel tubercule était utilisé dans la composition des premiers défrisants ?

 

La pomme de terre blanche associée à de la graisse de porc et de la soude.

 

 

 

 

 

 

 

4. Militante pour les droits de l’homme, féministe, communiste, elle portait son afro comme un étendard dans les années 60/70. Comment s’appelle-t-elle ?

 

Vous avez, bien sûr, reconnu Angela Davis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Qui a écrit ce poème ?

 

Léopold Sédar Senghor, poète, écrivain et homme politique sénégalais, premier africain à siéger à l'Académie Française.

 

                                                              

 

 

Femme nue, femme noire

 

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu'au cœur de l'Eté et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l'éclair d'un aigle

Femme nue, femme obscure
Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fait lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui frémit aux caresses ferventes du Vent d'Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l'Aimée

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.

Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire

A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Eternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager.

 

 

 

Crépue sans contraintes en version PDF
Prix : 3.99 €

 

 

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/02/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres